Tentative de détournement d’un quartier montpelliérain

Tentative de détournement d’un quartier montpelliérain

Création novembre 2012
ZAT # Arceaux à Montpellier

Ecriture : Marion Aubert
Mise en scène : Marion Guerrero
Son : Thibault Lamy
Photos : Jean-Louis Fernandez
Avec Marion Aubert et les élèves comédien.ne.s en 1ère année de l’Ecole de La Comédie de Saint-Etienne :
Julien Bodet, Thomas Jubert, Gaspard Liberelle, Aurélia Lüscher, Tibor Ockenfels, Maurin Olles, Pauline Panassenko, Manon Raffaelli, Mathilde Souliac, Mélissa Zehner.

Production : Cie Tire pas la Nappe et Ville de Montpellier

© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez

Résumé

Je viens de recevoir la missive de la ZAT :

Aurillac, le 23 août 2012.

Chère Marion Aubert,

Votre mission, si vous l’acceptez, consistera à observer la vie infra-ordinaire du quartier des Arceaux et à nous en faire le récit circonstancié.

Georges Perec écrit : « Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, l’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ? Interroger l’habituel. Mais justement, nous y sommes habitués. Nous ne l’interrogeons pas, il ne nous interroge pas, il semble ne pas faire problème, nous le vivons sans y penser, comme s’il ne véhiculait ni question ni réponse, comme s’il n’était porteur d’aucune information. Ce n’est même plus du conditionnement, c’est de l’anesthésie. Nous dormons notre vie d’un sommeil sans rêves. Mais où est-elle, notre vie ? Où est notre corps ? Où est notre espace ? »

Connaissant votre propension à l’affabulation, nous vous mettons en garde contre tout glissement de terrain qui pourrait, de l’infra-ordinaire, vous faire déraper vers l’extra-ordinaire. Tenez-vous à la rampe, agrippez-vous au réel, regardez où vous mettez les pieds, et si par mégarde vous aperceviez une fissure dans un mur, un arbre de guingois ou un terrier où s’engouffre un lapin blanc, surtout ne vous en approchez pas.

Nous sommes impatient de découvrir votre Chronique des Arceaux, et vous remercions par avance de votre méticuleuse objectivité.

Bons vents,

Pascal Le Brun-Cordier
Directeur artistique
ZAT ! Montpellier

Menu