La Terrible nuit de Juliette

de Marion Guerrero

Création : 2003 Festival Saperlipopette, Voilà Enfantillages!

Production : Cie Tire pas la Nappe - Théâtre des Treize Vents CDN de Montpellier

Mise en scène : Marion Guerrero

Scénographie : Anne Henry

Costumes : Marcelle Guerrero

Lumières : Bruno Marsol

Son : Antonin Clair

Chargée de production : Sylvine Dupré

Graphiste affiche : Mine de rien

Musique : Mathieu Zabé

Avec :
Marion Aubert
Virginie Barreteau
Capucine Ducastelle
Frédérique Dufour
Mathieu Zabé
et la participation de Virginie Hopé

Un soir, Juliette, qui a peur du noir, est terrorisée par un amas de vêtements qui, disposé sur la chaise, forme une tête de dragon.
Sous les yeux d’Ernestine et Troulalaïtou, ses deux amies imaginaires, le dragon prend vie et les embarque à la recherche d’une princesse, sa dulcinée, retenue de force par un affreux prince charmant.
Ici la forêt du conte se retrouve à l’intérieur même de la maison, et Juliette découvre un monde caché derrière celui qu’elle connaît.

Ce spectacle est un conte pour apaiser l’enfant que j’étais et l’insomniaque que je suis encore parfois. Dans cette nuit presque blanche, il se situe sur les traces du Magicien d’Oz et des ambiances à la Tim Burton.
Au commencement, il y a la peur. La peur du noir, la peur de la solitude, la peur de l’inconnu, et finalement cette peur qui laisse place au rêve à demi-éveillé.
Toute cette joyeuse élucubration se joue entre ombre et lumière, au gré des rideaux qui dessinent les différents tableaux mouvants du conte, rythmée par un univers sonore omniprésent flirtant parfois avec la comédie musicale.