Séquence 4. La maison de briques

(Dans le ventre du loup)

L’AÎNÉE. Je vais me construire une maison solide ! Avec des angles. De l’acier puis du béton. Elle va être dure, dure, dure ma maison ! Je vais construire une maison avec des piques. Des barbelés. Et nul ne pourra pénétrer dans ma maison. Je vais mettre des verrous. Des clôtures électriques. Et lorsque le loup viendra, il se fracassera contre ma maison. Il s’empalera sur les pieux. Je ne veux pas être mangée par le loup, moi. Je veux être à l’abri. Tranquille. Tranquille. Tranquille dans ma maison. Oh ! Comme c’est vivifiant de construire ! Je veux construire ! Construire ! Construire ma maison !
Elle danse.
Ah ! Ça y est ! J’ai fini ! Hourrah ! Hourrah ! Mais ?! Suis-je bien en sécurité dans ma maison ?! Ne me faudrait-il pas acheter des verrous électrifiés ? Des fumigènes et un vigile piégé ? Oui. Je devrais installer un vigile piégé dans mon jardin. Mais serais-je bien protégée ? Ne devrais-je pas porter un casque ? Une armure ? Et puis, une ceinture de chasteté ? Mais qu’est-ce que je dis ?! Oui ! Me voilà désormais chevalière ! A l’attaque ! A l’attaque ! Où sont les ennemis ?! Venez briser ma maison de briques ! Mes habits de briques ! Mon cœur de briques ! Mon dieu ! Qu’ai-je dit ? C’est affreux ! Me suis-je construit un cœur de briques ? Mais qui donc va vouloir me le prendre ?
Elle veut sortir de sa maison.
Mon Dieu ! Je me suis complètement enfermée dans ma maison ! Quelle idiote ! Je ne peux plus respirer ! Au secours !
Elle se bat avec sa maison.
Comme cette maison est moche ! Elle est solide mais elle est moche ! J’ai mis trop de barbelés. Tous ces fils de fer ! Tchac ! Je vais tchac ! enlever ces fils de fer !
Peu à peu, elle danse une danse douce. Et calme. Et simple. Ça l’aide à réfléchir.
Et puis, ne devrais-je pas laisser des petites ouvertures tout de même ? Des petites fissures ?! Si jamais un fiancé venait ? Il viendrait, et je n’aurais pas même d’ouvertures pour lui ! Je le retrouverais là. Empalé sur les grilles de ma maison. Enroulé dans les barbelés ! Quelle affaire ! Et nous serions obligés de nous embrasser au milieu des piquants et des caméras de sécurité !
Elle coupe le système de vidéo surveillance.
Voilà ! C’est mieux comme ça ! On respire ! Oh ! Comme je me sens sereine dans ma maison ! Oh la la ! Je suis crevée mais ravie ! Ah ! Mes sœurs ! Si vous saviez ! J’ai bien travaillé ! Bien travaillé ! Bien travaillé !
Elle sourit.
Eh quoi ?! Ne me trouvez-vous pas bien grandie ?