David Lescot

(Drames, folies et autres histoires / Performance d'écriture)

Mais les vraies histoires, les histoires immortelles ne naissent qu’en hiver. Le jardin du Peyrou la nuit en février, est battu par le vent et par le froid, c’était une saison à se serrer l’un contre l’autre, ma cape volait dans les rafales. Elle m’a dit que j’étais très beau, et très gracieux, que j’étais un oiseau.
Moi qui depuis ai chanté les tragédies les plus déchirantes, les passions les plus éperdues, tout autour de la Terre, dans les temples les plus dorés de l’Art lyrique, à la Scala de Milan, au Teatro Colon de Buenos Aires, j’ai pensé longtemps qu’il y avait plus de grandeur, plus d’amour, et plus de vérité, dans l’Art que dans la Vie. Mais l’Amour et la Vérité gisent dans les pierres, dans les murs, et dans les climats. Dans les pavés escarpés de la rue des Amandiers où elle avait sa chambre. Au pied de la statue de Louis XIV. Ou sur les marches du Conservatoire de la place Sainte Anne.