La vie pendant la grève : les tricoteuses 1

(Tumultes)

Pauline. Que se passe-t-il, Aurélia ? Est-ce que tu veux te faire avorter ?
Aurélia. Non. Pas encore, Pauline.
Pauline. Mais tu es toute chaude. As-tu mangé ?
Aurélia. Je ne peux vraiment le dire à personne, Pauline.
Pauline. Mais quoi, Aurélia ?
Aurélia. J’ai un secret, Pauline.
Pauline. Je me doutais bien que tu avais un secret, Aurélia.
Aurélia. Un secret épouvantable.
Pauline. As-tu avorté toute seule dans ton coin avec des barbituriques ?
Aurélia. Non, ce n’est pas ça, Pauline.
Pauline. Est-ce que tu aimes quelqu’un d’extérieur à notre groupe, Aurélia ?
Aurélia. Comment as-tu deviné, Pauline ?
Pauline. Mais qui a quand même quelque chose à voir avec nous ?
Aurélia. Oui, Pauline.
Pauline. Et maintenant, tu veux avorter ?
Aurélia. Tu ne veux pas savoir qui c’est, Pauline ?
Pauline. Qui est-il, Aurélia, à la fin ?
Aurélia. Eh bien. Non ! Je ne peux pas le dire ! C’est un secret épouvantable.
Pauline. Tu es chiante, Aurélia.
Aurélia. Jouons aux devinettes, Pauline !
Pauline. Est-ce que c’est un franc-maçon ?
Aurélia. Chaud !
Pauline. Un médecin ?
Aurélia. Froid !
Pauline. Un étudiant en design ?
Aurélia. Ça va pas non !
Pauline. Il est marié ?
Aurélia. Oui ! Il est marié, Pauline !
Pauline. C’est épouvantable ! Je prépare la substance abortive, Aurélia.
Aurélia. D’accord, Pauline.
Pauline. Allonge-toi, Aurélia.
Aurélia. Et sa femme souffre ! Et moi, je l’aime ! Et nous souffrons tous les trois avec sa femme ! En plus, c’est quelqu’un d’important ! Je voudrais que tout le monde le sache et en même temps, c’est un secret ! Je fuis de partout ! J’ai déjà failli le dire à Manon ! Et je me suis retenue !
Pauline. Aurélia, il va falloir baisser ta culotte.
Aurélia. C’est Maurice Thorez !
Pauline. Mais Maurice Thorez est marié avec Jeannette !
Aurélia. Oui ! Mais c’est moi qu’il aime ! Il ne veut pas que je révèle notre liaison pour son avenir ! Oh ! Comme je le déteste ! Que penses-tu de cette relation, Pauline ? Devrais-je arrêter ?
Pauline. Je ne suis pas là pour juger, Aurélia.
Aurélia. Tu es toujours là avec tes aiguilles mais tu ne me donnes pas de conseil.
Pauline. Je pense que tu devrais te marier avec Tibor.
Aurélia. Non ! Je le déteste ! Il me cherche !
Pauline. C’est justement parce qu’il t’aime. Ça serait beau un mariage pendant la grève. Tu passerais là avec ta traîne sur la table.
Aurélia. Mais mon cœur est à Maurice !
Pauline. Tu es chiante, Aurélia.
Aurélia. Je l’aime ! Je l’aime !
Pauline. Est-ce que tu crois que cette relation n’est pas davantage complexe, Aurélia ?
Aurélia. Si ! Si ! Elle est complexe ! Je ne comprends rien à ma situation et à mon amour pour Maurice !
Pauline. Il faut que tu fasses le coïtus interruptus, Aurélia.
Aurélia. Mais je n’y arrive pas, Pauline.
Pauline. Il suffit de prendre la décision avant.
Aurélia. Je suis décidée avant mais lorsque je suis avec lui, je l’aime. Donne-moi plutôt une substance abortive pour juste après.