Prologue

(Rendez-vous (tentatives de détournements d'un quartier montpelliérain) / Lecture)

1. Menace.

Depuis chez moi (le quartier de Figuerolles), si je me penche de ma fenêtre, je peux voir les Arceaux. Les Arceaux est un quartier qui se peut voir depuis d’autres quartiers. Un point de repère. Je vais à la fenêtre de mon bureau qui donne sur la place Salengro, je me penche, je vois toute la rue Saint-Louis, et, dans le prolongement, je vois exactement trois arceaux. Si je me mets sur la pointe des pieds depuis la fenêtre de ma cuisine, je peux voir un bout de l’arche, dissimulé par les immeubles et la verdure. Un arceau camouflé. Un jour, j’irai lui faire face. Depuis les autres parties de mon appartement, les Arceaux me sont complètement invisibles. Ils n’existent pas. Ils ne sont vraiment rien du tout, les Arceaux. J’ai vue sur toute la rue de la Palissade. Les toits de Renouvier. Les hommes de mon quartier. Il y a très peu de femmes dans les bars de ma rue. Les femmes voilées font leur marché. Les blancs boivent des coups à La Pleine Lune. Le quartier des Arceaux peut être très bien vu depuis d’autres quartiers. Depuis le bureau de mon mari, on voit très bien chez mes voisins. Ils n’ont pas même fait leur lit. Ils laissent leur lit ouvert comme ça à tous les regards. Si je veux mieux voir dans l’intimité de mes voisins, il faut percer un trou dans le mur. Je serai alors chez mes voisins d’à côté. Je ne les connais absolument pas. C’est le vide. Le vide, mes voisins d’à côté. Vous pensez que je ne dois vraiment rien avoir à faire pour déambuler dans un si grand appartement. Je ne fais pas rien : je me méfie. J’ai peur que l’Aqueduc ne se déplace. Avec toutes ses jambes et ses fruits et volailles magnifiques. Je lâche mon fils dans les Arceaux. Il me rapporte des coquillages d'huîtres, de lamantins, et des dents de dorades qui remontent d'aussi loin que l'ère tertiaire, il y a quelque 2,5 millions d'années. « Les Arceaux commencent à avoir des poils ! » me dit-il. Il brandit un échantillon de poils d’Arceaux. Nul doute. Les Arceaux sont en pleine métamorphose. Ils vont bientôt se réveiller, et marcher sur la ville