6. Le premier baiser

(La nouvelle)

Mon premier baiser, j’aurais dû l’avoir avec Nicolas. En fait, on s’était écrit sur un bout de papier le nom de celui ou celle qu’on aimait dans la classe, et moi, j’avais écrit en tout petit Nicolas f comme ça, en minuscules, et lui, il avait écrit en gros mon prénom comme ça MATHILDE K, c’était juste avant les vacances de Noël, après, Nicolas m’a dit : « Tu sais, Mathilde, parfois, je passe devant le lac le mercredi après-midi vers cinq heures. » Je suis allée au lac, il pleuvait, il devait être moins cinq, et puis, je l’ai attendu longtemps, j’ai fait semblant de regarder les cygnes, longtemps, longtemps, je suis remontée chez moi, et juste à ce moment là, j’ai sonné, et lorsque la porte de chez moi s’est ouverte, Nicolas est arrivé sur son vélo, il était trempé lui aussi, je lui ai fait un petit signe de la main mais c’était trop tard, je ne pouvais pas descendre tu vois, je voulais une rencontre fortuite, tu sais ce que ça veut dire fortuite ? Ça veut dire tu es là au bord du lac comme par hasard, il pleut, et Nicolas aussi est là, oh ! Comme par hasard ! Et comme il pleut il te dit : « Je connais un abri, Mathilde K ! » Et là, il t’emporte dans un abri (il a préparé un abri sous les feuillages avec des couvertures, du chocolat chaud puis des BD) il te réchauffe, et tu ne parles plus et tout, mais ça ne s’est pas passé comme ça et puis après, ç’a été les vacances de Noël, et j’ai décidé de tomber amoureuse de mon cousin Thierry, Nicolas, lui, m’a préféré Sophie puis, j’ai été invitée à la boum de Magali et c’est là que tout a commencé, Magali de la chorale parce que je faisais chorale tu vois, à la boum de Magali, je suis tombée folle amoureuse de David, un jour, il a plu, je l’ai accompagné chez lui, j’étais toute mouillée encore avec la pluie et mes cheveux longs, j’avais les cheveux drôlement longs et mouillés, David m’a entraînée dans sa chambre de garçon, j’ai été aimée comme ça la première fois l’année dernière puis, j’ai déménagé.